Vous vivez une injustice en lien avec votre habitation? 
L'ACQC est régulièrement sollicitée par des journalistes à la recherche de situations dignes d'intérêt. Si vous êtes prêt à aller sur la place publique (presse écrite, radio ou télé), nous pouvons vous mettre en contact. Cela ne vous force en rien à nommer votre entrepreneur. 
Si vous pensez que votre histoire est d'intérêt public, contactez-nous!

Ottawa « doit garantir » une aide au budget, plaident des victimes

Lundi, 19 avril, 2021
Henri Ouellette-Vézina, La Presse

Extrait(s) :

Des victimes de la pyrrhotite, un vice de construction qui a fait chuter la valeur des propriétés en Mauricie depuis plus de 10 ans, implorent Ottawa de leur venir en aide, à l’approche du prochain budget fédéral. Ils pressent notamment le gouvernement Trudeau d’« accoter » l’aide totale accordée par Québec, qui a déjà été bonifiée en mars dernier.

[...]

En avril 2020, la Cour d’appel du Québec avait donné raison aux victimes de la pyrrhotite, blâmant du même coup le constructeur SNC-Lavalin et d’autres entrepreneurs pour leur responsabilité dans ce dossier. On estime qu’environ 8000 maisons ont pu être touchées entre 1996 et 2008 par la présence de pyrrhotite, un minéral « instable » contenu dans la roche et qui, au contact de l’humidité ou de l’oxygène, se gonfle puis se désagrège. Cela entraîne des fissures dans le béton et force les propriétaires à refaire leurs fondations, entre autres. En moyenne, la somme des réparations atteint jusqu’à 180 000 $.

Depuis l’an dernier, SNC-Lavalin a multiplié les démarches pour tenter de démontrer la responsabilité d’autres acteurs, afin d’éviter d’avoir à dédommager les victimes. « On est vraiment tannés d’attendre. Là, ce qu’on veut, c’est de l’aide. 

[...]

Le plus récent budget Girard du gouvernement Legault a réservé 25,7 millions en plus pour dédommager les victimes, portant à 80 millions la contribution totale de Québec. Ottawa, de son côté, a déjà injecté 30 millions, mais il avait promis d’en faire plus si le programme était bonifié au niveau provincial. « Faites le calcul : il manque donc 50 millions du fédéral, et on ne sait toujours pas si ça sera au budget de [ce] lundi », insiste le président de la CAVP.