QS veut imposer le bois dans l’industrie de la construction

Vendredi, 15 janvier, 2021
Charles Lecavalier, Journal de Québec

Extrait :

Québec solidaire veut forcer l’industrie de la construction à utiliser le bois, plus écologique que le béton ou l’acier, dans toutes les nouvelles constructions non résidentielles où il est possible de le faire.

«On ne comprend pas pourquoi ça ne se fait pas d’emblée. Le gouvernement prône le nationalisme et l’achat local: mais y a-t-il quelque chose de plus local que de prendre l’arbre qui pousse dans nos forêts pour l’utiliser dans un bâtiment qu’on construit?» lance la députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue Émilise Lessard-Therrien.

Elle se demande pourquoi une entreprise comme Chantiers Chibougamau, qui produit du bois d’ingénierie, a du succès à l’international mais peine à vendre ses produits au Québec. Le Journal rapportait cette semaine que l’entreprise avait participé à la construction d’un stationnement à étages en bois à Dijon, en France, une première. 

La compagnie veut devenir le «Ikea» de la construction, et livre des plans d’assemblage et des poutres en bois aux entrepreneurs. Mais si elle enfile les contrats aux États-Unis, en Ontario et perce en Europe, elle estime que le marché québécois piétine. D’autres entreprises dans ce secteur, comme LVL Global en Abitibi-Témiscamingue, connaissent elles aussi du succès à l’étranger. 

Une aberration, selon Mme Lessard-Therrien. «L’industrie du bois est structurante pour les régions, c’est une ressource renouvelable et utilisée dans la construction, ça stocke du carbone», souligne-t-elle.  

Elle estime également que le gouvernement Legault devra songer à faire payer les entreprises qui font le choix de l’acier et du béton, des matériaux plus polluants puisque leur fabrication produit énormément de gaz à effet de serre.