Quartier de mini-maisons : en quête d’un terrain

Jeudi, 11 février, 2021
Louis-Philippe Samson, L'Express

Extrait :

HABITATION. Alors que le projet d’un quartier de mini-maisons à l’angle du boulevard Saint-Joseph et de la rue des Goélands, à Saint-Nicéphore, est tombé à l’eau, l’instigatrice, Linda Desmarais, ne renonce pas à son idée. La dame est de nouveau en quête d’un terrain où ce quartier pourra sortir de terre.

Dans le périmètre urbain actuellement établi par la Ville de Drummondville, les terrains vacants et suffisamment grands se font rares. De plus, leurs propriétaires ont, la plupart du temps, déjà des projets pour ceux-ci. 

[...]

Afin de pouvoir créer le quartier de mini-maisons, Mme Desmarais recherche un terrain d’environ 500 000 pieds carrés. L’objectif serait d’y construire des maisons, d’un ou plusieurs étages et avec ou sans sous-sol, qui couvriraient une surface au sol de 600 pieds carrés, sur un terrain de 2 500 pieds carrés maximum.

[...]

Elle aimerait que l’administration municipale l’aide à trouver un emplacement. «À Sherbrooke, c’est la Ville qui a offert un terrain, à Fleurimont, pour le Petit Quartier. On est prêt à payer pour le terrain, mais il faut en trouver un. Je l’ai dit aux employés municipaux avec qui j’ai fait affaire que j’aimerais que la Ville nous aide à trouver un endroit. On est en bons termes avec la Ville, mais, malheureusement, ils ne m’ont rien proposé», a laissé tomber Linda Desmarais tout de même compréhensive de la situation.

[...]

Le quartier prévu dans le secteur Saint-Nicéphore n’a pas été en mesure de répondre aux exigences de la Ville en matière de sécurité publique et des installations sanitaires. La rue n’aurait pas été assez large pour le passage des véhicules du Service de sécurité incendie [...].

[...]

L’instigatrice affirme que plus d’une centaine de personnes, de tous âges et horizons, avaient fait part de leur intérêt pour l’un ou l’autre des deux projets.