COVID-19 : pagaille dans les condos

Mardi, 24 mars, 2020
Stéphanie Desjardins, Le Journal de Montréal

Extrait :

Administrateurs et gestionnaires de copropriétés doivent faire des choix déchirants. Il en va de la survie de l’immeuble. 

Sur fond de retour massif des baby-boomers, des milliers de copropriétaires se butent aux portes fermées de leurs espaces communs. Piscines, terrasses, gyms, saunas, salons et bibliothèques sont désormais inaccessibles, par ordre du syndicat de copropriété. 

Certains se bornent à rouspéter, beaucoup haussent le ton dans les corridors, jusqu’à contacter leur avocat ! Le syndicat détient-il ces pouvoirs ? Le Québec compte 360 000 unités de condos, où habitent 700 000 personnes.  

[...]

Ces espaces communs sont souvent l’âme d’un immeuble en copropriété. De nombreux copropriétaires ne comprennent pas pourquoi il faut les fermer. D’autant plus qu’un très grand nombre sont des personnes âgées : ces endroits sont les seuls où ils peuvent socialiser. Ils remettent souvent en question le droit des administrateurs de les fermer. 

Selon l’article 1039 du Code civil, le syndicat peut pourtant poser des gestes pour garantir le bien de la collectivité. Mais lorsqu’on a écrit cet article, avait-on une pandémie en tête ? La dernière, celle de la grippe espagnole, remonte à 1920. Bien avant l’invention de la copropriété.