De futurs propriétaires inquiets

Mercredi, 8 avril, 2020
Érick Deschenes, le Journal de Lévis

Extrait :

«Notre future maison est en construction et devait être livrée pour le 21 mai. Nous avons tenté de reporter la date de prise de possession en prenant contact avec nos acheteurs, mais il n’est pas possible pour eux de rester dans leur loyer plus longtemps, car celui-ci est déjà loué à quelqu’un d’autre. (…) Dans le but de nous dépanner, notre constructeur essaiera de nous libérer un des loyers dont il est le propriétaire pour nous accommoder, mais il n’y a rien de sûr. Nous sommes donc dans une incertitude totale», a témoigné un citoyen au Journal, la semaine dernière.

[...]

«Le gouvernement inclut les déménageurs ainsi que les notaires dans les services essentiels pour ne pas mettre en pause le marché immobilier et que les gens puissent se loger, mais il oublie une partie de l’équation: les constructions résidentielles. J’aimerais que le gouvernement permette la reprise du marché de la construction résidentielle ou du moins, permettre aux entrepreneurs de continuer les contrats déjà signés pour donner un toit à tous ceux qui attendent leur construction», a demandé le citoyen.

Une situation que regrette également l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). Selon François Bernier, vice-président aux affaires publiques de cette organisation, entre 10 000 et 11 000 unités d’habitation devaient être livrées pour le 1er juillet, dont 6 500 logements locatifs.