Mythes et réalités des maisons usinées

Dimanche, 28 juin, 2020
Pierre-Marc Durivage, La Presse

Extrait :

 « Au cours des dernières décennies, on a assisté à une progression marquée de l’économie, la productivité a considérablement augmenté dans tous les domaines, sauf un. C’est le milieu de la construction qui tire la courbe de la productivité industrielle vers le bas. Tous les secteurs ont eu recours à des améliorations technologiques, sauf un. »

« Les maisons usinées sont nettement supérieures à celles construites de façon traditionnelle [...]. Les conditions de travail en usine sont meilleures qu’en chantier, le contrôle de qualité est supérieur et les efforts structuraux du bâtiment sont renforcés de façon à résister au transport et à la manutention. » Sans compter l’économie de matériel, la possibilité de facilement personnaliser les projets ainsi qu’un délai de construction considérablement réduit — on peut livrer les modules complets en aussi peu que cinq jours.

Ces avantages sont d’ailleurs consignés dans un article publié par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) en mars 2018, qui souligne que « l’utilisation d’équipement et de processus de fabrication précis peut améliorer l’étanchéité à l’air et le contrôle de la qualité dans son ensemble ».

[...]

« À coût égal, je privilégierais les maisons usinées à cause de la qualité de la construction », soutient le chargé de projet du bureau STGM. Il évoque notamment la pluie qui peut s’abattre sur une maison pendant les trois mois où elle est en chantier. Il peut arriver que des ouvriers n’attendent pas « que l’isolant sèche avant d’installer les membranes d’étanchéité, explique-t-il. On emprisonne ainsi l’humidité à l’intérieur du mur, mais c’est certain qu’elle va finir par sortir de là ».

On parle ainsi de problèmes qui vont surgir à plus ou moins long terme et qui s’ajoutent à la facture de construction initiale. « Sur la durée de vie totale d’un bâtiment, on estime qu’une maison usinée coûte 5 % moins cher à l’entretien et en réparations », soutient Yves Côté, coordonnateur de la Société québécoise des manufacturiers d’habitation, qui regroupe la plupart des fabricants de maisons usinées de la province.