Pyrrhotite: «on a fait notre part», dit François-Philippe Champagne

Vendredi, 28 février, 2020
Martin Lafrenière, Le Nouvelliste

Des déclarations très décevantes du ministre François-Philippe Champagne. 

Extrait :

«Dès le départ, on a mis 30 millions de dollars dans un fonds. Il reste des millions dans ce fonds. Quand les gens m’interpellent, je dis: «Est-ce que le problème est le fonds ou les règles? Si des fonds sont encore disponibles, mais que les règles ne conviennent pas tout à fait, interpellez nos partenaires du Québec. S’il y a des fonds disponibles, il me semble que l’enjeu est au niveau des règles. Nous, on a fait notre part.»

François-Philippe Champagne affirme que le gouvernement Trudeau a déjà entendu le cri du cœur des victimes de la pyrrhotite. C’est la raison pour laquelle il a investi ces 30 millions de dollars dans un fonds géré par la Société d’habitation du Québec à la demande des victimes.  [...] Voilà pourquoi il affirme que le Canada a fait sa part dans ce dossier et que la solution finale passe par une autre voie.

«Ce que je comprends est que la Cour d’appel doit rendre une décision prochainement. Notre programme est un programme d’aide. Les responsables de cette tragédie sont les compagnies visées par la poursuite et leurs assureurs. C’est là, la solution de cette tragédie. Le gouvernement est venu en appui, car c’est un enjeu aux niveaux social, économique et humain. Mais la vraie solution, la vraie compensation des victimes va venir des compagnies qui ont fourni l’agrégat et on espère tous un jugement qui va donner satisfaction aux victimes», déclare M. Champagne, [...] 

Par ailleurs, le député de Saint-Maurice – Champlain ne croit pas que la solution passe par la création d’un fonds d’aide fédéral à même les amendes de 280 millions de dollars imposées à SNC-Lavalin.
 

«Il n’y a pas de précédent ni de système pour faire ça.»