Pyrrhotite: «C’est la victoire des victoires»

Samedi, 11 juillet, 2020
Matthieu Max-Gessler, le Nouvelliste

Extrait :

Le jugement rendu vendredi par la Cour d’appel du Québec rejetant les demandes de sursis de SNC-Lavalin et de ses assureurs a eu de quoi réjouir les victimes de la première vague de pyrrhotite dans la région. Toutefois, même si ces quelque 800 premières victimes pourront enfin être dédommagées, de nombreuses autres attendent toujours que leur tour vienne, rappelle la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP).

«C’est la victoire des victoires. C’est le terme qu’on peut donner. Ça vient sceller définitivement les abus de délais que les parties adverses ont entamés depuis le début de la démarche pour étirer la sauce», se réjouit Yvon Boivin, cofondateur de la CAVP (anciennement Coalition Proprio-Béton) et victime de la pyrrhotite.

M. Boivin reconnaît cependant que le dossier de la pyrrhotite n’est pas clos pour autant. Il reste encore à régler la question concernant la seconde vague de victimes. La firme d’avocats Lambert Therrien, qui a représenté les victimes devant les tribunaux, souhaitait attendre la fin du premier procès avant d’en entamer un second, dans l’espoir qu’une jurisprudence accélère le processus.

[...]

Le président de la CAVP, Alain Gélinas, se réjouit lui aussi du jugement rendu vendredi. Il indique que maintenant que ce chapitre est clos, son organisation va pouvoir se concentrer sur la préparation du recours pour les victimes de la seconde vague. Plusieurs d’entre elles, qui ne s’étaient pas manifestées jusqu’à présent, ont d’ailleurs contacté la CAVP après avoir appris le dénouement du chemin de croix des victimes de la première vague.
 
«On met la deuxième vague en marche et on espère que le premier procès va servir de jurisprudence. Ça devrait aller plus vite, on ne devrait pas attendre dix ou douze ans avant d’avoir une réponse», espère-t-il.