Trimestre record pour le marché immobilier montréalais avant la pandémie

Mardi, 14 avril, 2020
Agence QMI, TVA Nouvelles

Extrait :

Le marché immobilier Grand Montréal a connu un premier trimestre 2020 record, selon une étude publiée mardi par le courtier Royal Le Page, mais devrait tomber au point mort en raison de la pandémie de COVID-19.   

Le prix des maisons dans la région a augmenté de 7,2 % en taux annuel au premier trimestre, soit un second record trimestriel consécutif en près d’une décennie. Le prix moyen s’établit ainsi à 441 979 $.  

Toutefois, en raison de la pandémie, Royal LePage a constaté une baisse des ventes, mais surtout des nouvelles inscriptions de propriétés à vendre qui a débuté à la mi-mars. Cette réalité devrait durer tant que les mesures d’isolement seront en vigueur, selon le courtier.   

 

«L’effervescence du marché immobilier de la région du Grand Montréal a été perturbée par la pandémie de COVID-19 à la veille de la haute saison des déménagements où plusieurs personnes planifient la vente ou l’achat d’une propriété», a indiqué par voie de communiqué Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage, qui a néanmoins estimé une reprise rapide, puisqu’il ne s’agit pas d’une crise de la demande, mais un arrêt des activités pour des raisons sanitaires.   

L’étude a mentionné que les prix devraient baisser à la reprise, entre 0,5 %, si l’économie repart en juin et 3,5 % advenant une reprise en septembre.   

Ce dernier scénario tient compte du fait que le courtage immobilier est en pause au Québec, puisqu’il n’est pas considéré comme service essentiel.   

Ce serait aussi la baisse la plus prononcée d’une année sur l’autre que la région du Grand Montréal ait connue au cours des 50 dernières années.