Vous vivez une injustice en lien avec votre habitation? 
L'ACQC est régulièrement sollicitée par des journalistes à la recherche de situations dignes d'intérêt. Si vous êtes prêt à aller sur la place publique (presse écrite, radio ou télé), nous pouvons vous mettre en contact. Cela ne vous force en rien à nommer votre entrepreneur. 
Si vous pensez que votre histoire est d'intérêt public, contactez-nous!

Immobilier: le gouvernement québécois aura les «étrangers» à l’oeil

Lundi, 31 août, 2020
Baptiste Ricard- Châtelin, Le Soleil

Extrait(s) :

Même s’il juge que les investisseurs étrangers ne font pas surchauffer le marché immobilier québécois, le gouvernement entend les avoir à l’œil. Dès le 1er octobre, les acheteurs et vendeurs d’immeubles, terrains et autres propriétés devront déclarer leur nationalité au moment de la transaction. Le prix payé aussi.
«Au cours des dernières années, un phénomène mondial où des acheteurs étrangers acquièrent des biens immobiliers a été observé, ce qui a pu avoir pour effet de déstabiliser certains marchés, notamment par une hausse des prix des habitations», rappelle au Soleil le responsable des relations avec les médias du ministère des Finances, Jacques Delorme. «Certaines provinces telles que la Colombie-Britannique et l’Ontario ont même légiféré afin de limiter ce phénomène.»