Limites de l'inspection préachat: tous peuvent en pâtir

Image: 

Body: 

L'humoriste bien connu Louis-José Houde se retrouve avec une maison construite en 1913 dont les réparations des vices cachés coûteront près de 200 000$.
Des tuyaux sanitaires déficients ont fui sous le plancher du sous-sol et ont causé de la moisissure.
L'aménagement des pièces du sous-sol devra être refait pour effectuer les réparations et remplacer les planchers au complet. Un expert appelé en renfort a aussi découvert de la moisissure dans les combles et une déconmtamination sera nécessaire.
Or, l'inspection préachat n'a pas permis de constater ou de recenser de signes et d'indices de ces défectuosités. En effet, les règles actuelles de l'inspection préachat permettent une inspection visuelle seulement. L'expertise pour découvrir le pot aux roses a duré presque une année. En outre, la déclaration du vendeur (la maison a été acquise par l'humoriste en 2016) faisait valoir que des rénovations complètes de la plomberie et de la toiture avait été faites en 2011 et 2012.
La propriété avait été acquise pour une somme de 2,5M$. Les réparations sont évaluées à près de 200 000$ et feront l'objet d'une réclamation judiciaire.

(Source: le Journal de Montréal)