Aide aux victimes de la pyrrhotite: «Je suis tanné de me faire niaiser», fulmine Alain Gélinas

Mardi, 8 octobre, 2019
Brigitte Trahan, le Nouvelliste

Extrait :

S’il est une chose qu’Alain Gélinas retient du séjour qu’il vient de faire au Connecticut avec des membres de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite, c’est que l’aide apportée par les gouvernements du Québec et du Canada n’est pas suffisante et surtout, elle est très compliquée à obtenir par rapport à la façon dont les victimes de la pyrrhotite sont traitées aux États-Unis.

[...]

Alain Gélinas n’a pu faire autrement que de mettre en parallèle, le week-end dernier, l’aide apportée aux victimes de la pyrrhotite du Connecticut et du Massachusetts par le gouvernement américain par rapport à ce que Québec et Ottawa ont offert aux propriétaires de la région qui sont aux prises avec le même problème. La comparaison est déprimante pour son organisme qui se bat depuis une décennie pour aider les victimes.

Il n’aura fallu que quatre ans, en effet, pour que les victimes du Connecticut, qui sont beaucoup plus nombreuses que celles du Québec, aient droit à une aide de 175 000 $ non remboursable par maison alors qu’ici, depuis 10 ans, le montant ne dépasse pas 75 000 $ et revêt la forme d’un prêt sans intérêt, ce qui est nettement insuffisant pour couvrir les dommages et les réparations.

En moyenne, au Québec, il en coûte en effet 187 000 $ pour réparer une maison qui contient de la pyrrhotite, indique M. Gélinas.