Vous vivez une injustice en lien avec votre habitation? 
L'ACQC est régulièrement sollicitée par des journalistes à la recherche de situations dignes d'intérêt. Si vous êtes prêt à aller sur la place publique (presse écrite, radio ou télé), nous pouvons vous mettre en contact. Cela ne vous force en rien à nommer votre entrepreneur. 
Si vous pensez que votre histoire est d'intérêt public, contactez-nous!

La pyrrhotite

La pyrrhotite, un minerai que l'on trouve naturellement dans le sol, rime aujourd'hui avec «catastrophe» pour des milliers de propriétaires qui en sont victimes. Divorces, détresse et suicides, les tragédies s'accumulent alors que le dossier s'étire sur plus d'une décennie.

La pyrrhotite, qu'est-ce que c'est ?

La pyrrhotite est une espèce minérale composée de sulfure de fer qui s'oxyde au contact de l’air et de l’humidité. Le minéral produit alors de l’acide sulfurique qui réagit avec le calcium et les aluminates du béton. La réaction entraine alors la fissuration et la désagrégation la fondation.

Voilà pourquoi la pyrrhotite est si problématique pour les propriétaires. Une fois que les premières fissures surgissent, généralement entre trois et cinq ans après la coulée, le processus est impossible à interrompre ou à corriger.

L'unique solution pour une propriété affectée est la reconstruction complète de sa fondation, ce qui nécessite une suite de travaux onéreux.

La problématique au Québec

La problématique trouve son origine aux années 1990, quand deux carrières en Mauricie ont produit de la pierre à haute teneur en pyrrhotite. Cette pierre «contaminée» a été utilisée pour la construction de centaines d’habitations pendant près d’une décennie.

C’est ainsi que plusieurs propriétaires, notamment en Mauricie et sur la rive sud du Saint-Laurent, font face à de sérieux problèmes dus à la présence de pyrrhotite. Selon la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, le nombre de victimes se situerait aujourd'hui à de plus de 2 000.

Avec un coût moyen de réparation de 200 000 $ par résidence unifamilliale, les dommages causés par la pyrrhotite s'élèverait au-delà d'un milliard de dollars.

Le véritable drame se trouve cependant dans la faible couverture des propriétaires par un plan de garantie. Seulement 35 % des victimes bénéficieraient d'une telle couverture, alors que les autres doivent assumer les frais de réparation puisque les polices d'assurances privées ne couvrent pas ce genre de dommage.

C'est ainsi que le gouvernement du Québec, dès 2011, a offert aux victimes plusieurs aides financières totalisent aujourd'hui 52 millions de dollars. Pour sa part, le gouvernement fédéral a consenti à une aide de 30 millions de dollars en 2016.

En 2014, SNC-Lavalin et d'autres entrepreneurs ont, a quant à eux, été condamnés à verser 198 millions de dollars de compensation. En faisant appel du jugement de la Cour supérieur, aucun montant n'a encore été versé.

En conséquence, par la voix de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, les propriétaires demande au gouvernement fédéral que les 280 millions de dollars que devra payer SNC-Lavalin à la suite de sa condamnation pour fraude, en 2019, leurs soient versés.

Le taux de pyrrhotite

Un tout autre problème existe quant à un taux acceptable de pyrrhotite dans la composition d’une maison. À quel point que la désintégration d’une fondation est uniquement due à la présence de pyrrhotite, et non à la mauvaise qualité du béton ?

Le Programme pour les résidences endommagées par la pyrrhotite de la Société d’habitation du Québec est notamment offert qu’aux propriétaires prit avec un taux de pyrrhotite supérieur à 0,23 %.

Mais qu’advient-il lorsqu’une propriété possède un taux légèrement inférieur ? Un taux hypothétique de 0,20 % ne vous rend pas éligible au programme d’aide, mais peut vous nuire malgré tout.

Non seulement des problèmes liés directement à la pyrrhotite pourraient se révéler plus tardivement, mais il sera bien plus difficile de trouver un acheteur éventuel si vous souhaitez vendre votre résidence. Une véritable zone grise où la pyrrhotite réduit potentiellement la valeur de votre maison.

Voilà pourquoi la Coalition d'Aide aux Victimes de la Pyrrhotite milite pour un taux similaire aux normes européennes de 0,10 %.

Risques sanitaires

En soi, la pyrrhotite ne pose pas directement un risque pour la santé physique des occupants. Cependant, la dégradation d'une fondation qu'elle engendre facilite les infiltrations de radon et d'eau. 

Le premier est reconnu comme une cause majeure de cancer du poumon, alors que le deuxième favorise la prolifération de moississures pouvant être sérieusement dommageable pour la santé.

On ne peut non plus passer sous silences les problèmes psychologiques ayant pour cause la pyrrhotite. Stress, détresse et dépression sévère, sans compter les divorces et faillites.

La thèse de Madame Saray Moreira Urra jette d'ailleurs un regard sur le vécu des victimes de la pyrrhotite.

Pour consulter : http://depot-e.uqtr.ca/8381/1/031930058.pdf

Comment ralentir la pyrrhotite

Si le processus de désagrégation de la pyrrhotite est bel et bien impossible à interrompre, il est toutefois possible de ralentir l'oxydation et d'amenuiser les dommages. Voici donc quelques mesures pouvant offrir un peu de répis à une propriété affectée.

Réduire l'humidité du sol

- repositionner les descentes de gouttières pour éloigner l'eau des fondations ;

- modifier la pente du sol autour des fondations ;

- sceller les recouvrements d'asphalte au joint des fondations ;

- si possible, vérifier le bon fonctionnement du drain de fondation ;

 

Sceller les fissures

- colmater les fissures avec un ciment de réparation ou un scellant souple, sans oublier la partie de la fissure sous le niveau du sol, s'il y a lieu ;

Continuez votre lecture en vous connectant ou
en vous inscrivant comme utilisateur (gratuit) de notre site Internet.
Notez que l'accès complet est réservé aux membres cotisant de l'ACQC.