Ocre ferreuse

Avez-vous constaté la présence d’une boue orangée et visqueuse dans le bassin de la pompe du puisard au sous-sol de votre maison ?

Si oui, votre propriété souffre du phénomène des dépôts d’ocre dans la tuyauterie de drainage de votre fondation.

Ce problème est aussi connu sous le nom d’«ocre ferreuse ». L’Office québécois de la langue française recommande cependant d’éviter cet anglicisme qui est une traduction de iron ochre. D’autant plus que par définition l’ocre contient toujours du fer, ce qui lui donne la couleur orangée  de la rouille.

On attribue le développement de cette substance visqueuse à deux causes. La première résulte d’un processus chimique : le fer soluble contenu dans le sol s’écoule avec l’eau dans le drain de fondation. Au contact de l’oxygène, les ions ferreux forment une masse qui viendra boucher le drain. L’autre cause est biologique. L’oxydation du fer soluble est accélérée par des bactéries présentes dans les eaux souterraines ou stagnantes (fossés, marais, etc.). Ce deuxième cas est plus fulgurant que le premier.

La réaction est plus rapide dans les endroits où la nappe phréatique s’élève au-dessus du niveau de la fondation, dans les zones inondables, et où les sols sont sablonneux ou silteux. On reconnaît les dépôts d’ocre par leur aspect gélatineux et leur couleur qui va de l’orangé au brun.

Cette fiche technique donne en détail des informations sur les dommages que peut causer ce problème. Le lecteur y trouvera aussi une description de la norme élaborée par un comité technique du Bureau de normalisation du Québec. Cette norme fournit des balises pour évaluer le risque de cette substance et les méthodes pour en diminuer la formation. Des solutions pour s’en débarrasser sont contenues dans deux tableaux (mesures préventives et correctives).

Continuez votre lecture en vous connectant ou
en vous inscrivant comme utilisateur (gratuit) de notre site Internet.
Notez que l'accès complet est réservé aux membres cotisant de l'ACQC.