La hausse du taux directeur semble calmer le marché immobilier qui avait connu une surchauffe depuis le début de la pandémie.

Mercredi, 15 juin, 2022
Shanelle Guérin, Radio-Canada

Extrait(s) :

Une équipe de chercheurs, dont certains scientifiques de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), tente de comprendre le développement fongique de la mérule pleureuse au Québec. Dès maintenant, des propriétaires de résidence atteinte du « cancer du bâtiment » peuvent leur envoyer un échantillon de bois contaminé.

[...]

Les cas de contamination de bâtiments sont en augmentation au Québec et peu de données sont disponibles pour expliquer le phénomène, souligne l’organisme à but non lucratif, Mérule pleureuse Québec.

[...]

Sous la direction d’une professeure de l’Université de Sherbrooke, Dominique Derome, et d’une de l’UQAR, Caroline Frenette, les scientifiques cherchent à comprendre la propagation du champignon en fonction du type de bois et des conditions climatiques. La température et la variation du taux d’humidité pourraient contribuer à sa progression.

[...]

Selon un rapport publié en 2018 du ministère de la Protection des consommateurs et de l’Habitat, la majorité des bâtiments infectés par la mérule pleureuse au Québec sont généralement des résidences unifamiliales construites sur un vide sanitaire.

[...]

L’organisme Mérule pleureuse Québec est à la recherche de résidences infestées à travers le Québec. Les chercheurs recueilleront cet été du bois non contaminé, peu contaminé et très contaminé dans le cadre de ce projet. Quelques propriétaires du Bas-Saint-Laurent ont déjà signalé leur intérêt.

Le rapport préliminaire devrait sortir à l’hiver 2023. Les résultats seront présentés à l’industrie de la construction en 2024.

Marie-Hélène Cauchon espère que l’industrie de la construction résidentielle pourra changer certaines pratiques en fonction des découvertes de ce projet d’étude.