Vous vivez une injustice en lien avec votre habitation? 
L'ACQC est régulièrement sollicitée par des journalistes à la recherche de situations dignes d'intérêt. Si vous êtes prêt à aller sur la place publique (presse écrite, radio ou télé), nous pouvons vous mettre en contact. Cela ne vous force en rien à nommer votre entrepreneur. 
Si vous pensez que votre histoire est d'intérêt public, contactez-nous!

Le prix du bois pourrait très bientôt s’effondrer

Samedi, 22 mai, 2021
Pierre-Olivier Zappa, Le Journal de Montréal

Extrait(s) :

Bonne nouvelle pour les constructeurs et les rénovateurs : vos projets risquent de vous coûter pas mal moins cher d’ici trois à six mois ! La patience pourrait vous faire économiser gros, car la frénésie tire à sa fin.

[...]

Les records de prix s’enchaînent depuis l’été dernier. La semaine dernière, le prix du 2 x 4 en épinette a encore augmenté de 5 %. Il coûtait 2,89 $ avant la pandémie ; Réno-Dépôt le vend maintenant 9,29 $. Il s’agit d’une augmentation de 221 %. 

Plusieurs analystes s’attendent désormais à une baisse brutale des prix. Comme le café, les céréales ou les métaux, le bois d’œuvre se transige sur le marché à terme. Entre le 7 et le 18 mai, le prix du bois a baissé de 25 %. 

[...]

« Il faut habituellement entre trois à six mois avant que le prix des contrats à terme se répercute sur le prix payé par les consommateurs » [...]

Simon Brière anticipe une baisse de 30 % des prix d’ici 2022. 

« Avec la courbe des prix du marché, je suggère de repousser les projets de rénovation et de construction, si possible ».

Plusieurs prévisionnistes partagent l’avis de M. Brière. BMO Marchés des capitaux a mis à jour ses prévisions de référence pour le bois d’épinette, de pin et de sapin de l’Ouest. La banque entrevoit une baisse de prix au second semestre.  

[...]

La capacité de payer des clients a en effet des limites ! La flambée des prix du bois d’œuvre ajoute maintenant au coût de construction d’une nouvelle maison environ 30 000 $ au Canada, selon l’Association canadienne des constructeurs d’habitations [...]. 

D’ici sept mois, la BMO s’attend à une correction « violente » des prix, avec une baisse de plus de 61,8 % par rapport à cette semaine. Lorsque le marché du bois se corrige, il peut le faire rapidement. 

Pour vous donner un exemple récent : au printemps 2018, le prix du bois avait atteint un record au mois d’avril, et cinq mois plus tard, le prix chutait de moitié.