Nouveau revers pour SNC-Lavalin dans le dossier de la pyrrhotite

Vendredi, 5 février, 2021
Radio-Canada

Extrait :

SNC-Lavalin a fait appel aux tribunaux pour tenter de démontrer la responsabilité d’autres acteurs dans la saga de la pyrrhotite, dans le but que ceux-ci puissent payer une partie des dommages que l’entreprise et ses partenaires ont été condamnés à verser aux victimes.

Dans un jugement rendu jeudi, la Cour supérieure du Québec n’a toutefois pas tranché en faveur de la multinationale canadienne.

SNC-Lavalin cherchait à démontrer la responsabilité de l'entreprise Lafarge Canada, le fabricant de la poudre de ciment qui servait à fabriquer du béton, ainsi que d'une géologue à l'emploi de Lafarge Canada, Marie de Grosbois.

Le juge Pierre Ouellet conclut que ni Lafarge Canada ni sa géologue Marie de Grosbois n'ont commis de faute. Ils ne sont donc pas responsables des dommages causés aux victimes de la pyrrhotite et n'ont pas à contribuer à leur dédommagement.