Pénurie de main-d’œuvre: l’industrie de la construction presse Québec d’agir

Jeudi, 4 février, 2021
Journal de Montréal

Extrait :

L’Association de la construction du Québec (ACQ) demande au gouvernement Legault d’adopter des mesures exceptionnelles pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre dans l’industrie de la construction.

La diplomation croissante, le manque de compagnons et la polyvalence sur les chantiers rendent incontournable la modernisation de la réglementation pour faciliter l’accès à l’Industrie, croit l’organisation qui remis jeudi un mémoire au ministre du Travail, Jean Boulet.

«Notre industrie est appelée à jouer un rôle prépondérant au cours des prochains mois pour relancer l'économie du Québec, mais les défis de recrutement ne doivent pas venir mettre un frein à nos efforts», a indiqué par communiqué le président de l’ACQ Jean-François Arbour. 

L’ACQ propose des modifications aux Règlements sur la délivrance des certificats de compétence et sur la formation professionnelle de la main-d’œuvre pour combler les besoins sur les chantiers. 

«Avec ces mesures, la CCQ et le gouvernement contribuent à outiller davantage les employeurs afin de pallier le manque de main-d'œuvre dans plusieurs régions du Québec», a ajouté M. Arbour. 

Pour aider les chômeurs pandémiques, l’organisme appelle à plus de flexibilité et recommande la reconnaissance des compétences acquises dans d’autres domaines. 

«En favorisant l'accès aux métiers de la construction à des personnes qui détiennent de l'expérience de travail pertinente dans un autre domaine, on pourra à la fois combler les besoins de notre industrie et éviter que des gens se retrouvent au chômage», a plaidé M. Arbour.