Vous vivez une injustice en lien avec votre habitation? 
L'ACQC est régulièrement sollicitée par des journalistes à la recherche de situations dignes d'intérêt. Si vous êtes prêt à aller sur la place publique (presse écrite, radio ou télé), nous pouvons vous mettre en contact. Cela ne vous force en rien à nommer votre entrepreneur. 
Si vous pensez que votre histoire est d'intérêt public, contactez-nous!

« Il faut donner la responsabilité au citoyen »

Jeudi, 22 avril, 2021
Isabelle Dubé, La Presse

Extrait(s) :

En pleine surchauffe immobilière, la ministre de l’Habitation, Andrée Laforest, préfère miser sur l’éducation et la responsabilisation des Québécois plutôt que sur l’intervention de l’État pour calmer le jeu.

« Il faut donner la responsabilité au citoyen, c’est une question aussi d’éducation », affirme la ministre Andrée Laforest [...].

« Les gens, [ils] faut qu’ils soient responsables. Je le dis à mes quatre enfants, si tu t’achètes une maison et que la maison coûte 50 000 $ de plus, vous devez être conscients que les taux d’intérêt vont inévitablement augmenter. Donc, c’est une responsabilité aussi personnelle », soutient-elle.

Toujours dans le but de responsabiliser les gens, elle rappelle qu’on se doit de faire inspecter une propriété avant de l’acheter. Or, le gouvernement ne pourrait pas l’obliger, dit-elle, car « on n’a pas assez d’inspecteurs » qualifiés et qu’« on va complètement ralentir le marché ».

[...]

Certains experts et Québec solidaire ont suggéré que les transactions immobilières soient plus transparentes. La ministre affirme que le montant de chaque transaction immobilière doit rester confidentiel, ignorant manifestement que l’information est accessible à tous moyennant des frais sur le site de son gouvernement (voir capsule au bas du texte).

[...]

Questionnée au sujet de la possibilité de connaître les montants des offres d’achat sur une propriété qui en reçoit de nombreuses en même temps, la ministre allègue aussi que « c’est une question de confidentialité, car les 10 ou 15 personnes qui ont fait une offre d’achat vont toutes savoir que vous avez payé la maison 250 000 $ ou 300 000 $ ». Et que « les courtiers nous ont dit » qu’il y aurait de la surenchère.
 

Des études démontrent que les surenchères ouvertes et transparentes font plutôt baisser les prix.

[...]

Actuellement, la réglementation empêche les courtiers immobiliers de dévoiler le contenu des offres d’achat lors d’une surenchère. Seuls les vendeurs sans courtier chez Du Proprio peuvent le faire.