La mini-maison au Québec

Samedi, 21 septembre, 2019
Nadia Bergeron, Le Journal de Montréal

Extrait :

Confort et commodités dans un espace restreint ? C’est possible grâce à la mini-maison. Portrait d’une habitation qui ne passe pas inaperçue malgré sa petite taille ! 

[...]

Au Québec, il y a un immense intérêt médiatique et les gens sont très curieux en ce qui concerne cet espace de vie rectangulaire d’environ 600 pieds carrés. « Mais ça ne s’est pas encore concrétisé comme aux États-Unis. On n’a pas encore vu ces maisons s’intégrer partout dans les villes », déplore M. Lessard. Il y a certains obstacles à surmonter : « Étant donné que tous les règlements de zonage incluent des superficies minimales pour les résidences, les mini-maisons ne peuvent pas les respecter », dit-il. Elles sont justement trop petites ! Toutefois, si les municipalités sont réticentes à changer leurs normes, il y a tout de même de l’espoir, car certaines sont plus permissives... 

[...]

Cependant, dans la majorité des municipalités, il n’est pas autorisé d’avoir deux habitations sur un lot. Mais de plus en plus de villes considèrent changer leurs réglementations et certaines l’ont fait : « Mont-Saint-Hilaire l’autorise depuis 2017. Il faut qu’il y ait un lien familial entre les deux habitations. Et Laval est en train de modifier leurs règlementations », affirme M. Lessard.  
 
Gageons que d’autres municipalités emboiteront le pas à ce genre d’initiative. Après tout, avec la population vieillissante et la restriction de l’étalement urbain, la mini-maison deviendra une solution vraiment intéressante dans un avenir rapproché!